Signature du contrat de ruralité de Garonne-Quercy-Gascogne

Jean-Michel Baylet, Ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales, Président du PETR Garonne-Quercy-Gascogne,  Pierre Besnard, Préfet de Tarn-et-Garonne, Carole Delga Présidente du Conseil régional Occitanie et Thierry Ravot, directeur régional de la Caisse des Dépôts ont signé, vendredi 24 février, le contrat de ruralité de Garonne-Quercy-Gascogne en présence de Sylvia Pinel, députée, première Vice-présidente du Conseil régional Occitanie.

Trois comités interministériels aux ruralités (CIR) ont été tenus en à peine plus d’un an ; ils ont permis d’acter 104 mesures qui concernent tous les domaines de la vie quotidienne de nos concitoyens des territoires ruraux. Les Contrats de ruralité sont un dispositif phare de cette action sans précédent menée par le Gouvernement en faveur du milieu rural. Ils représentent pour la ruralité l’équivalent des Contrats de ville pour les territoires urbains.

Signe d’un véritable intérêt des élus locaux pour cette démarche partenariale nouvelle, une cinquantaine de contrats ont d’ores et déjà été signés, près de 400 seront conclus d’ici la mi-2017. 216 millions d’euros du Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) leur seront dédiés chaque année en plus des crédits de droit commun de l’Etat, ce qui représente un engagement financier conséquent et inédit.

Le ministère de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales s’engage pleinement pour la réalisation du contrat de ruralité du PETR de Garonne-Quercy-Gascogne en apportant un soutien significatif de 9,2 millions d’euros dès 2017, en particulier grâce à la mobilisation du fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) à hauteur de 3,8 millions d’euros et de la DETR à hauteur de 4,6 millions d’euros.

Le PETR Garonne-Quercy-Gascogne est l’un des plus peuplés de la Région Occitanie, avec 133 000 habitants et une croissance démographique soutenue. Sous l’influence de Montauban et Toulouse, pôles urbains auxquels le territoire est bien relié, le PETR attire de nombreux actifs, dont une partie travaille dans l’une des deux agglomérations.
Inscrit dans une réelle logique de projet de territoire, le contrat de ruralité définit des objectifs pour 6 thématiques, réparties en 93 actions.

1. Accès aux services et aux soins

Par ce contrat, le PETR s’engage pour l’accès aux services et aux soins. Il prévoit le développement de services et équipements publics, notamment dans les zones rurales du Nord du PETR et pour favoriser l’accueil de nouvelles familles. Il regroupera ainsi 8 maisons de services au public, dont 6 sont déjà en fonctionnement.
Trois maisons pluri professionnelles de santé ont d’ores et déjà ouvert à Labastide Saint-Pierre, Montaigu de Quercy et Valence d’Agen, six sont en projet. Elles permettront de renforcer l’offre de soins de proximité pour lutter contre les déserts médicaux.

2. Revitalisation des bourgs-centres

Lauzerte, lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt centre-bourg lancé en 2014 par Sylvia Pinel, bénéficiera de crédits pour l’aider à maintenir et conforter le tissu commercial et artisanal de proximité.
Plus largement, le contrat engage des politiques de requalification pour les bourgs-centres de son territoire. Des travaux de réhabilitation de la place principale seront dès lors financés à Montbartier, la papeterie de Montech sera aménagée.

3. Attractivité du territoire

Le PETR de Garonne-Quercy-Gascogne jouit de nombreux atouts patrimoniaux. Le contrat de ruralité en renforcera l’attrait, notamment par la rénovation de la maison natale de Pierre de Fermat ou de l’hôtel du Bosc à Beaumont-de-Lomagne. Le pôle touristique ainsi créé réunira l’office de tourisme et l’office de commerce intercommunaux, la médiathèque municipale, le point d’information jeunesse et le siège de 6 associations culturelles (notamment l’école de musique ou l’association « Fermat science »).

4. Mobilité locale et accessibilité du territoire

Répondre aux défis des ruralités, c’est aussi développer l’intermodalité et les modes de transport alternatifs à la voiture individuelle. La création d’un pôle multimodal à la gare de Montbartier est l’illustration de cette ambition. Il reliera la plateforme logistique Grand Sud à l’entrée du territoire, entre l’A62 et l’A20.

5. Transition énergétique et écologique

Favoriser les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique et soutenir les projets d’aménagement durable sont également des enjeux identifiés par le PETR pour son contrat de ruralité.
Dans ce cadre, un projet de chaufferie-bois verra le jour dès 2017 dans le cadre de la réhabilitation et de l’extension du groupe scolaire et de la construction d’un atelier municipal à Pompignan.

6. Cohésion sociale

Offrir un cadre de vie de qualité aux habitants est déterminant pour l’amélioration de la cohésion sociale. De nouveaux équipements culturels et sportifs seront ainsi créés. L’ancienne Poste de Lizac sera restaurée et dédiée aux associations, un musée sera créé sur le site de l’abbaye de Moissac.

Partager: